4: Testing des muscles du membre supérieur

Chapitre 4 Testing des muscles du membre supérieur




ABDUCTION DE LA SCAPULA ET ROTATION SUPÉRIEURE:(sonnette latérale) Dentelé antérieur (grand dentelé)







Tableau 4-1 Abduction de la scapula















Muscle Origine Terminaison
128. Dentelé antérieur (grand dentelé) 1re à la 8e côte (digitations)
Aponévrose des intercostaux
Scapula (angle inférieur)
Scapula (bord vertébral angle inférieur)
Autre
129. Petit pectoral



Le Dentelé est souvent évalué incorrectement, peut-être parce que l’organisation du muscle et les mouvements du squelette ne ressemblent à aucune autre structure axiale. Cette procédure est recommandée dans la mesure où elle est congruente avec ce qui est connu des principes de kinésiologie et de pathomécanique. Les muscles périscapulaires, cependant, ont besoin de d’une évaluation dynamique poussée par l’électromyographie (EMG), l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et autres technologies modernes avant que puisse être établi un diagnostic fonctionnel fiable.





Examen préliminaire


L’observation des deux scapulae (omoplates), au repos et pendant la flexion passive et active de l’épaule, constitue un préliminaire. Examiner le patient assis en bord de table, les mains sur les cuisses.


Palper les bords vertébraux de chacune des scapulae avec les pouces ; placer la pulpe du pouce sous l’angle inférieur, les doigts tendus entourant les bords axillaires (fig. 4-4).





Vérification avant de tester














ÉLÉVATION DE LA SCAPULA:Trapèze supérieur







Tableau 4-2 Élévation de la scapula





















Muscle Origine Terminaison
124. Trapèze (fibres supérieures) Occiput
Ligament nucal
Clavicule 1/3 latéral
Acromion
127. Élévateur de la scapula (angulaire de l’omoplate) Vertèbres C1-C4 (processus transverse) Scapula (bord vertébral)
Autres
125. Grand Rhomboïde
126. Petit Rhomboïde









Autre procédure de test


En position assise, demander au patient de hausser une épaule tandis que la tête, visage tourné du côté opposé, se penche latéralement vers l’épaule (occiput en premier). En amplitude totale, l’occiput s’approche de l’acromion. L’examinateur oppose une résistance contre l’épaule en direction caudale et simultanément contre l’occiput dans une direction antéro-interne. Si le Trapèze supérieur est faible, l’acromion ne touche pas l’occiput [1].





ADDUCTION DE LA SCAPULA:Trapèze moyen







Tableau 4-3 Abduction de la scapula (Rétraction)















Muscle Origine Terminaison
124. Trapèze (fibres moyennes) Ligament nucal
Vertèbres T1-T6 (processus épineux)
Scapula (acromion et épine)
125. Grand Rhomboïde Vertèbres T2-T5 (processus épineux) Scapula (bord imédial)






Valeur 5 (Normal), valeur 4 (Bon), et valeur 3 (Passable)


Position du patient : à plat ventre avec l’épaule en bord de table. L’épaule est en abduction à 90° et en rotation externe. Le coude est fléchi à angle droit.


Pour une variante, le coude peut être tendu à condition que les extenseurs du coude soient suffisamment forts pour stabiliser le coude sur l’humérus (fig. 4-20). La tête peut être tournée selon ce qui est confortable.



Position du thérapeute : debout du côté à tester proche du bras du patient. Stabiliser la région scapulaire controlatérale afin d’éviter la rotation du tronc. Il y a deux manières d’appliquer la résistance ; l’une d’elles ne demande pas autant de force que l’autre :





Les doigts de l’autre main peuvent palper les fibres moyennes du Trapèze sur l’épine de la scapula à partir de l’acromion et vers la colonne vertébrale.


Test : le patient fait une abduction horizontale du bras et une adduction de la scapula.


Consignes pour le patient : « Levez le coude vers le plafond. Tenez. Ne me laissez pas le pousser vers le bas ».





Variantes de test pour les valeurs 5, 4, et 3


Position du patient : sur le ventre. Placer la scapula en adduction totale. Le bras est en abduction horizontale (90°) avec l’épaule en rotation externe et le coude en extension complète.


Position du thérapeute : debout près de l’épaule à tester. Stabiliser la région scapulaire opposée pour éviter la rotation du tronc. Pour les valeurs 5 et 4, donner une résistance vers le plancher à la partie distale de l’humérus ou au poignet, en appliquant toujours la résistance au même endroit.


Consignes pour le patient : « Gardez l’omoplate serrée. Ne me laissez pas tirer ».


Test : le patient maintient l’adduction de la scapula.






ABAISSEMENT ET ADDUCTION DE LA SCAPULA:(sonnette latérale) Trapèze inférieur







Tableau 4-4 Abaissement et adduction de l’épaule



















Muscle Origine Terminaison
124. Trapèze (chef inférieur) Vertèbres T7-T12 (processus épineux) Scapula (épine)
Autres
130. Grand Dorsal
131. Grand Pectoral
129. Petit Pectoral






Valeur 5 (Normal), valeur 4 (Bon), et valeur 3 (Passable)


Position du patient : plat ventre avec le bras au-dessus de la tête à environ 145° d’abduction (aligné avec les fibres musculaires du Trapèze inférieur). L’avant-bras est en position moyenne, le pouce tourné vers le plafond. La tête peut tourner d’un côté ou de l’autre pour être en position confortable.


Position du thérapeute : debout du côté à tester. La main qui applique la résistance empaume la partie distale de l’humérus juste au-dessus du coude (fig. 4-27). La résistance se donne directement vers le bas (direction du plancher). Pour un test moins rigoureux, il est possible d’appliquer la résistance au bord axilaire de la scapula.



Le bout des doigts de la main opposée palpe (pour la valeur 3) sous l’épine de la scapula et jusqu’aux vertèbres thoraciques, suivant le muscle alors qu’il s’incurve vers les vertèbres thoraciques inférieures.


Test : le patient lève le bras de la table au moins jusqu’au niveau de l’oreille et tient contre la résistance. On peut aussi placer le bras diagonalement au-dessus de la tête et demander au patient de la maintenir contre une forte résistance.


Consignes pour le patient : « Levez le bras aussi haut que possible. Tenez. Ne me laissez pas pousser vers le bas ».





ADDUCTION ET ROTATION INFÉRIEURE DE LA SCAPULA:(sonnette médiale) Rhomboïdes







Tableau 4-5 Adduction et rotation inférieure de la Scapula (Sonette interne)

























Muscle Origine Terminaison
125. Grand Rhomboïde Vertèbres T2-T5 (processus épineux) Scapula (épine)
126. Petit Rhomboïde Vertèbres C7-T1 (processus épineux)
Ligament Nucal
Scapula (partie médiale de l’épine)
Autres
130. Grand Dorsal
127. Élévateur de la scapula (angulaire de l’omoplate)
131. Grand Pectoral
129. Petit Pectoral



Le test des Rhomboïdes fait l’objet d’un débat clinique. Kendall et ses collaborateurs pensent, avec suffisamment de preuves, que ces muscles sont fréquemment sous-estimés ; trop souvent on leur attribue une valeur inférieure à leur niveau d’activité [1]. Le débat est centré sur la confusion qui peut se produire en séparant la fonction des Rhomboïdes de celle d’autres muscles périscapulaires ou de muscles de l’épaule, en particulier le Trapèze et le Petit Pectoral. Comme les Rhomboïdes ne sont innervés que par C5, un test correctement effectué peut confirmer ou invalider une lésion médullaire à ce niveau. Cela étant, les auteurs présentent d’abord leur méthode puis celle de Mrs. Kendall, avec la permission de cette dernière.





Valeur 5 (Normal), valeur 4 (Bon), et valeur 3 (Passable)


Position du patient : à plat ventre. La tête peut être tournée selon ce qui est confortable. L’épaule est en rotation interne et le bras en adduction, coude fléchi derrière le dos, la main reposant sur le dos (fig. 4-33).



Position du thérapeute : debout du côté à tester. Lorsque les extenseurs de l’épaule sont de valeur 3 ou plus, la main qui résiste est placée sur l’humérus juste au-dessus du coude et la résistance est donnée en bas et en dehors (fig. 4-34)



Lorsque les extenseurs de l’épaule sont faibles, la main de résistance se place le long du bord axillaire de la scapula (fig. 4-35). La résistance s’applique en bas et en dehors.



Les doigts de la main utilisée pour la palpation sont enfoncés sous le bord vertébral de la scapula.


Test : le patient décolle la main du dos et tire la scapula en adduction en gardant la position du bras placé en travers du dos. Une activité musculaire forte chassera les doigts du thérapeute placés sous le bord vertébral de la scapula (cf.fig. 4-28).


Consignes pour le patient : « Soulevez la main. Tenez. Ne me laissez pas pousser vers le bas ».






Variante du test des Rhomboïdes selon Kendall [1]


En préliminaire au test des Rhomboïdes, les adducteurs de l’épaule doivent être évalués comme suffisamment forts pour que le bras soit utilisé comme levier.


Position du patient : à plat ventre avec la tête tournée du côté du test. Le bras non testé est en abduction avec le coude en flexion.


Le bras à tester est proche du bord de table. Le bras (humérus) est en adduction complète et tenu fermement contre le tronc, l’épaule en rotation latérale et un peu d’extension, le coude totalement fléchi. Dans cette position, la scapula est en adduction, élévation et rotation inférieure (la cavité glénoïde regarde en bas) (sonnette médiale).


Position du thérapeute : debout du côté à tester. La main utilisée pour la résistance empaume le coude fléchi. La résistance offerte par cette main est dirigée vers l’abduction et rotation supérieure de la scapula (vers le haut et le dehors ; fig. 4-40). L’autre main est utilisée pour appliquer une résistance simultanée. Elle entoure l’épaule et applique une résistance en direction caudale, en abaissement de l’épaule.



Test : l’examinateur évalue la capacité du patient à maintenir la scapula dans sa position d’adduction, élévation et rotation inférieure (la cavité glénoïde vers le bas)


Consignes pour le patient : « Tenez votre bras comme je l’ai placé. Ne me laissez pas tirer votre bras en avant » ou bien « Tenez la position. Gardez l’omoplate collée à la colonne vertébrale pendant que j’essaie de la décoller ».







FLEXION DE L’ÉPAULE:Deltoïde antérieur, supra-épineux et coracobrachial







Tableau 4-6 Flexion de l’épaule























Muscle Origine Terminaison
133. Deltoïde (chefs antérieur et moyen) Clavicule (antérieure)
Scapula (acromion)
Humérus (tubérosité deltoïdienne)
135. Supra-épineux (sus-épineux) Scapula (fosse supra-épineuse) Humérus (tubercule majeur)
Autres
131. Grand Pectoral (chef claviculaire)
139. Coracobrachial
140. Biceps brachial



Le muscle Coracobrachial ne peut pas être isolé, et il n’est pas aisément palpable. Il n’a pas de fonction spécifique. Il est inclus ici parce qu’il est classiquement considéré comme fléchisseur et adducteur.









EXTENSION DE L’ÉPAULE:Grand dorsal, Grand Rond, Deltoïde postérieur







Tableau 4-7 Extension de l’épaule























Muscle Origine Terminaison
130. Grand Dorsal Vertèbres T6-T12
Vertèbres L1-L5
Vertèbres sacrées
9e-12e côte
Scapula (angle inférieur)
Crête iliaque
Humérus (sillon intertuberculaire)
133. Deltoïde postérieur Scapula (épine) Humérus (tubérosité deltoïdienne)
138. Grand Rond Scapula (angle inférieur) Humérus (sillon intertuberculaire)
Autres
142. Triceps brachial (chef long)






Valeur 5 (Normal) et valeur 4 (Bon)


Il y a trois tests pour les valeurs 5 et 4 qui doivent être utilisés communément. Le premier est la manière traditionnelle de tester l’extension d’épaule en position à plat ventre. Les deux autres tests sont utilisés pour isoler le Grand Dorsal autant que possible.








ABDUCTION FONCTIONNELLE DE L’ÉPAULE:(ou scaption) Deltoïde et Supra-épineux



Tableau 4-8 Abduction fonctionnelle ou scaption

























Muscle Origine Terminaison
133. Deltoïde
fibres antérieures
fibres moyennes

Clavicule (1/3 latéral)
Scapula (acromion)

Humérus (tubérosité deltoïdienne)
135. Supra-épineux (sus-épineux) Scapula (fosse supra-épineuse) Humérus (tubercule majeur)
Autres
128. Dentelé antérieur
140. Biceps brachial (chef long)
124. Trapèze (portion inférieure)
139. Coracobrachial



Ce mouvement consiste en une élévation du bras dans le plan de la scapula, c’est-à-dire entre 30° et 45° antérieurs au plan frontal, soit à peu près à mi-chemin entre la flexion et l’abduction de l’épaule [2]. Cette position, nommée scaption par les Anglo-saxons, est plus fréquemment utilisée dans un but fonctionnel que la flexion ou l’abduction.





Valeur 5 (Normal), à valeur 0 (Zéro)


Position du patient : assis en bord de table.


Position du thérapeute : debout devant le patient et un peu décalé vers le côté à tester. La main utilisée pour la résistance recouvre le bras au-dessus du coude (valeurs 5 et 4 seulement).


Test : le patient soulève le bras à mi-chemin entre la flexion et l’abduction (de 30° à 45° antérieurs au plan coronaire) (fig. 4-57).



Consignes pour le patient : « Levez le bras jusqu’à la hauteur de l’épaule, à mi-chemin entre devant vous et sur le côté. Tenez. Ne me laissez pas le repousser » (montrer le mouvement au patient).


Apr 23, 2017 | Posted by in MÉDECINE COMPLÉMENTAIRE ET PROFESSIONNELLE | Comments Off on 4: Testing des muscles du membre supérieur
Premium Wordpress Themes by UFO Themes