28: Traitement des séquelles des brûlures de la main

Chapitre 28 Traitement des séquelles des brûlures de la main



En dehors des grands délabrements qui nécessitent une reconstruction pluritissulaire et qui entrent dans le cadre des grandes mutilations de la main, le traitement des séquelles dépend des zones atteintes et de leur systématisation. L’analyse de la main doit préciser la gêne fonctionnelle et les attitudes vicieuses, l’état des articulations (arthrodèses spontanées, exophytes, raideur), l’état de l’appareil tendineux et les déformations résiduelles, la sensibilité de la main et des pulpes, le manque de peau et la présence de brides ainsi que l’aspect esthétique.


Le principe de la réparation des séquelles reste celui de la réhabilitation des lésions de la main : d’abord restaurer l’enveloppe cutanée avant de reconstruire une chaîne digitale mobile, fonctionnelle et sensible.


Les déformations consécutives à une brûlure grave sont une association de doigt en griffe, de rétraction palmaire, de déformation des commissures, de brides et d’hypertrophie cicatricielle, de dystrophies unguéales et d’amputations [1].



Brûlures cutanées sans atteinte des structures sous-jacentes



Complications d’ordre esthétique






Complications d’ordre fonctionnel


Il s’agit essentiellement du problème de rétraction cicatricielle. Celle-ci va engendrer une limitation des mouvements et par conséquent une raideur articulaire secondaire. Cet épaississement selon une ligne de tension précise détermine l’architecture et l’orientation des fibres de collagène dans la cicatrice scléreuse et rétractile, ce qui va entraîner une rétraction progressive limitant le jeu cutané et articulaire et pouvant aboutir à une véritable symphyse. La rétraction est favorisée par les mouvements alternatifs et rapides. Ils ont tendance à disparaître avec une immobilisation et une mise en tension de la zone concernée.


La restitution d’une étoffe cutanée suffisante pour permettre une mobilité correcte se fait après exérèse du placard cicatriciel rétractile et remplacement par une greffe de peau totale simple ou expansée ou par utilisation de derme artificiel.


Lorsque la limitation cutanée est limitée, des plasties locales ou des lambeaux locaux peuvent convenir, les lambeaux à distance ne sont utilisés que dans le cas de grande reconstruction pluritissulaire :



Sep 21, 2017 | Posted by in GÉNÉRAL | Comments Off on 28: Traitement des séquelles des brûlures de la main
Premium Wordpress Themes by UFO Themes