22: Otoplastie

Chapitre 22 Otoplastie




Nous aborderons dans ce chapitre la chirurgie des « oreilles décollées » non malformatives. De très nombreuses techniques d’otoplasties ont été décrites depuis la première technique chirurgicale rapportée par Ely en 1881. Nous décrirons ici les techniques les plus utilisées en France : les techniques de Converse, Stenström, Mustardé et Jost [1-4], en précisant les indications et les complications dont le patient doit être informé.





Techniques de plicature de l’anthélix



Technique de Converse


Décrite en 1955, c’est actuellement la technique la plus pratiquée avec celle de Stenström [1,2]. Le principe est de réaliser des chondrotomies suturées, sans décollement de la peau antérieure du pavillon. L’incision est rétroauriculaire, en raquette, permettant une résection de la peau qui sera en excès après plicature. La face postérieure du pavillon est exposée largement jusqu’au bord libre de l’hélix, en exposant complètement la queue de l’hélix. La plicature souhaitée peut être matérialisée au crayon dermographique à la face antérieure du pavillon, de part et d’autre de l’anthélix (figure 22.2). La zone exacte de section du cartilage par voie postérieure peut alors être repérée par une série d’aiguilles transfixiantes. Après la réalisation des chondrotomies antérieure et postérieure, le cartilage peut être éventuellement affiné s’il est très rigide (en sachant que l’affinage par voie postérieure permet au cartilage d’être plus flexible avant de le maintenir par des points, mais a tendance à courber le cartilage dans le mauvais sens en majorant l’absence de plicature ; il n’est donc pas conseillé de faire ce geste sur les cartilages d’épaisseur normale ou fine). La plicature est maintenue par 3 ou 4 points de monofilament à résorption lente ou éventuellement non résorbables (le fil et son nœud doivent dans ce cas être enfouis). Il est important de placer ces fils de façon radiaire par rapport au méat acoustique externe, pour assurer une plicature harmonieuse (figure 22.3).




L’avantage de la technique de Converse est qu’elle est adaptable à de nombreuses anomalies du pavillon, avec une diminution rapide de l’œdème postopératoire, car il n’y a pas de décollement cutané antérieur. L’inconvénient peut être, pour les oreilles de grandes taille avec faible distance antéropostérieure, une majoration de cet aspect.

Apr 27, 2017 | Posted by in CHIRURGIE | Comments Off on 22: Otoplastie
Premium Wordpress Themes by UFO Themes