6: Céphalée induite par la toux

6 Céphalée induite par la toux




SIGNES ET SYMPTÔMES


Le tableau clinique présenté par le patient dépend du type de céphalée induite par la toux dont il souffre. Chaque tableau clinique est décrit ci-après.



Céphalée induite par la toux de type bénin


La céphalée induite par la toux de type bénin n’est associée à aucune pathologie neurologique ou musculosquelettique patente. Plus de 80 % des patients sont des hommes, contrairement à la céphalée induite par la toux de type symptomatique, qui touche indifféremment les deux sexes. Le déclenchement est brutal, survenant immédiatement après une toux ou d’autres activités provoquant une manœuvre de Valsalva. L’intensité de la douleur est sévère et atteint rapidement un pic, mais elle ne dure que quelques secondes à quelques minutes. La douleur associée est suraiguë ou vive, et localisée dans la région occipitale de manière bilatérale, ou au sommet du crâne dans quelques cas. Aucun symptôme neurologique ou systémique concomitant n’accompagne cette affection, comme c’est le cas dans l’algie vasculaire de la face ou la migraine. La céphalée induite par la toux de type bénin apparaît généralement à la fin de la cinquantaine ou au cours de la soixantaine. Son apparition avant l’âge de 50 ans doit induire une forte suspicion clinique de céphalée induite par la toux de type symptomatique ou d’une pathologie de la fosse cérébrale postérieure (cérébelleuse), notamment une malformation d’Arnold-Chiari ou une tumeur. Les tumeurs du trou occipital peuvent également se manifester de manière similaire à la céphalée induite par la toux de type bénin, si aucun symptôme neurologique n’est présent.



Céphalée induite par la toux de type symptomatique


La céphalée induite par la toux de type symptomatique est presque toujours associée à des anomalies structurelles du crâne, notamment la malformation d’Arnold-Chiari ou des tumeurs intracrâniennes (figure 6.2). Elle semble être due à la hernie des amygdales cérébelleuses à travers le trou occipital dans l’espace normalement occupé par la portion supérieure de la moelle épinière cervicale. Comme dans la céphalée induite par la toux de type bénin, le déclenchement de la douleur est brutal, et survient immédiatement après la toux ou d’autres activités qui provoquent une manœuvre de Valsalva. Bien que l’intensité de la douleur soit sévère et atteigne rapidement un pic, elle ne dure que quelques secondes à quelques minutes. Cependant, contrairement à la céphalée induite par la toux de type bénin, il peut apparaître des symptômes neurologiques associés comprenant des difficultés de déglutition, une lipothymie (des étourdissements), et un engourdissement du visage et des membres supérieurs. Ces symptômes associés doivent être très sérieusement pris en considération, car ils indiquent une augmentation de la pression intracrâ- nienne et une hernie du contenu intracrânien.


Aug 15, 2017 | Posted by in GÉNÉRAL | Comments Off on 6: Céphalée induite par la toux
Premium Wordpress Themes by UFO Themes